Le RAID (Redundant Array of Inexpensive Disks) existe sous différentes versions dont les plus courantes sont le RAID0, le RAID1, le RAID5 et le JBOD. Le RAID peut être utilisé sur différents types de périphériques comme les disques durs et SSD.

Le RAID0 partage les données sur plusieurs (2 ou plus) périphériques de même taille, d'où un accroissement des performances mais un risque statistique de panne doublé. Le RAID1 écrit les mêmes données sur plusieurs (2 ou plus) périphériques en vue d'avoir une sécurité en cas de panne mais la capacité de stockage est donc celle d'un seul périphérique.

Le RAID5 nécessite au moins 3 périphériques de même capacité et consiste à répartir les données et les informations de correction d'erreur sur tous les périphériques. En cas de panne d'un périphérique, les données manquantes peuvent être restaurées grâce à aux données de correction. La capacité de stockage d'un périphérique est sacrifiée pour stocker les données de correction.

Le JBOD (Just a Bunch Of Disk) implique seulement que plusieurs disques durs seront vus comme une seule entité avec une capacité égale à la somme de celle des différents disques.

Il existe d'autres modes RAID plus avancés utilisés dans les serveurs. Avec la venue de SSD extrêmement rapides (NVMe) le RAID0 n'a plus grand intérêt et il est important de rappeler que le RAID1 comme le RAID5 ne remplacent pas une sauvegarde des données car ils ne protègent pas des risques de vol, d'incendie, du risque électrique ou encore des virus.