NOTE : 09/20

family tennis sp

Family Tennis SP est un jeu de tennis . Le joueur y choisit un avatar parmi huit personnages de manga issus d'une même famille, et se lance dans des matches contre l'IA ou ses amis. il peut également se détendre avec des mini-jeux.

Service minimum

 

Contrairement aux apparences, ce Family Tennis n'est pas l'héritier de la série éponyme de Namco au Japon (appelée Smash Court en occident), mais le descendant de la lignée sportive à vocation familiale d'Arc System Works, en l'occurrence une déclinaison des opus sortis sur Wii, 3DS et Wii U. Il ne s'agit même que d'un simple - pour ne pas dire vulgaire - portage sur Switch de cette dernière. En atteste le contenu identique, y compris les bugs tels que l'annonce d'une balle de match à la place de n'importe quelle balle de jeu, ou les points gagnants parfois comptabilisés comme des fautes (quasi inexistantes la plupart du temps), notamment dans les mini jeux. Le rendu pixellisé trahit d'ailleurs le bricolage réalisé à l'époque par Shin'en en modifiant la mouture Wii, jouable via la Wiimote pour mémoire, afin d'y ajouter une méthode de contrôle classique à la manette. Dommage que Family Tennis SP ne soit pas plutôt une adaptation du sympathique cru 3D, puisqu'il manque ainsi deux courts, la traduction en français, des frappes bondissantes et surtout, surtout, un gameplay digne de ce nom. Car en l'état, à part une gestion des plongeons rappelant vaguement Smash Court sur Super NES, des super coups façon Prince du Tennis et une gestion du timing qui tente en vain de s'inspirer d'Everybody's Tennis, cette itération expédiée sur Switch n'a rien de vraiment spécial à proposer.
+ On aime
  • Le look mignon et coloré.
  • La prise en main aisée.
  • Les (mêmes) coups spéciaux, au demeurant spectaculaires.

 

- On n'aime pas
  • La réalisation bas de gamme.
  • Les bugs, très gênants pour certains.
  • Le gameplay trop basique.
  • Le contenu globalement léger
  • Toujours pas d'option pour choisir l'adversaire. ou couper les musiques.

 

 

 

 

NOTE : 09/20